LE PROGRAMME   PROJETS ACTUELS   PROJETS FUTURS   A CONSULTER  
Le critère d’inclusion principal est le suivant : syndrome néphrotique à rechutes, apparu entre 1975 et 1995 et persistant à l’âge adulte et avoir plus de 20 ans au moment de l’étude.
 Pour participer à cette étude, contacter : vincent.audard@aphp.fr
2014-2018

Projet ESNA clinique

CENTRE DE REFERENCE SYNDROME NEPHROTIQUE IDIOPATHIQUE

 PROJET DE RECHERCHE CLINIQUE

TITRE DU PROJET :

 Devenir à l’âge adulte des enfants atteints 
de syndrome néphrotique corticosensible



Cette étude permettra d’évaluer l’impact social et psychologique à long terme des SNICD à début pédiatrique et de leur traitement, ainsi que le ressenti des malades vis-à-vis de leur pathologie.

Les résultats de cette étude permettront : 

1- d’identifier d’éventuelles difficultés d’insertion, de qualité de vie et/ ou de sexualité, ainsi que leurs déterminants

2- d’affiner la prise en charge thérapeutique à proposer aux patients suivis pour un SNICD à début pédiatrique, notamment au moment de la transition pédiatrie-médecine adulte

3- de proposer des pistes d’actions sociales aux associations de malades et aux instances publiques prenant en charge les malades chroniques

4- de donner aux patients et aux parents des informations précieuses et objectives sur le devenir à long terme de leurs enfants

Présentations faite par le Professeur Vincent Audard, responsable principal du projet - Service Néphrologie et Transplantation - Centre
de Référence Syndrome Néphrotique Idiopathique CHU Henri Mondor - Université Paris Est Créteil, le 24 janvier 2015 



Projet Parrainé par l’AMSN - Coordinateur CDR-AMSN Dr Dil Sahali

Coordonnateurs :

  • Pr Albert Bensman           (Centre de référence SNI)
  • Dr Khedidja Bouachi        (Néphrologue Adulte)
  • Dr Marina Charbi             (Néphrologue Pédiatre, Hôpital Necker Enfant Malades)
  • Pr Georges Deschênes      (Néphrologue Pédiatre, Hôpital Rober Debré)

1 . Introduction

Le syndrome néphrotique idiopathique (SNI) est la glomérulopathie la plus fréquente chez l’enfant. En France, il existe peu de données publiées sur l’épidémiologie du SNI de l’enfant et de l’adulte, et encore moins sur le devenir du SNI évoluant vers l’âge adulte.

Environ 80% des SNI sont en rémission complète au bout d’un mois de corticothérapie et sont définis corticosensibles (SNICS) [1]. En moyenne 30% présentent une rechute puis guérissent définitivement après une cure de corticothérapie, tandis que 70% présentent des rechutes dès l’arrêt ou pendant le sevrage des corticoïdes et sont définis corticodépendants (SNICD). C’est ce groupe de patients qui pourrait évoluer jusqu’à l’âge adulte du fait des rechutes fréquentes avec des conséquences potentiellement sérieuses en terme de morbidité rénale et surtout extra rénale, entraînant un retentissement psychosocial et professionnel.

Le but de ce projet est d’évaluer le devenir à long terme des SNI apparus dans l’enfance et l’adolescence, en termes de rechutes, du suivi, des complications tardives liées au traitement ainsi que l’insertion socioprofessionnelle de ces patients. A ce jour, peu d’études se sont intéressées à ces aspects. La disponibilité d’un centre de référence en collaboration avec les centres de compétences établis sur l’ensemble du territoire rend cette étude faisable. L’intérêt de cette étude est triple :

·         avoir une vision à long terme de cette pathologie et éventuellement déceler les perturbations qui apparaissent tardivement et qui pourraient être prévenues par une prise en charge précoce
·         donner aux patients et aux parents des informations précieuses sur le long terme
·         les données  issues de ce travail sont susceptibles d’améliorer l’insertion socioprofessionnelle de ces patients.

2.    Objectifs et périmètres du projet.

            Le but de ce projet est d’évaluer chez l’adulte atteint de SNI évoluant depuis l’enfance :

Ø  Le nombre de patients.
Ø  Le devenir clinique des enfants atteints de SNI à l’âge adulte.
Ø  Le nombre de rechutes à l’âge adulte.
Ø  La morbidité rénale et extra rénale.
Ø  Le retentissement psychosocial et professionnel.
Ø  La mortalité. 

Population cible : 

    SNI débutant à l’enfance et persistant à l’âge adulte 

Etude rétrospective et prospective. 

Données de l’étude : 

Les données  de cette étude sont récupérées depuis les dossiers archivés de la pédiatrie et des questionnaires envoyés aux patients et à leurs parents ainsi que lors des différentes consultations.

·         Nombre de SNIA / SNIP
·         Nombre de rechutes à l’âge adulte
·         Nombre de rémission complète et partielle
·         Traitement utilisés pendant l’enfance
·         Traitement actuel
·         Evaluation des complications :

Ø  Ostéoporose : tomodensitométrie,  DXA
Ø  Cardio vasculaire : mesure de la PA, ECG, Echocoeur
Ø  Obésité : BMI
Ø   Diabète : glycémie ; Hb glyquée
Ø  Oculaire : consultation ophtalmologie
Ø  Thrombo embolique : doppler des TSA, rénal, et MI
Ø  Fertilité : Spermogramme et bilan hormonal pour la femme
Ø  Psychiatrique : consultation
Ø  Retentissement psychosocial et professionnel : grille à remplir par les patients et les parents.
Ø  Mortalité 

Méthodes de récupération : 

Pour les chapitres 1 à 5 et 7 : études des dossiers

Pour le chapitre 7 : envoyer une grille à remplir par les patients et leurs parents

3.    Budget requis pour le projet 

La réalisation de ce travail nécessite la contribution de deux attachés de recherches (ARC) : 

un affecté en néphrologie pédiatrique (Necker ou Robert Debré),le deuxième en néphrologie Adulte (Henri Mondor) pour une durée de dix-huit mois. Leur fonction consiste à récupérer les données qui seront informatisées dans un dossier créé à cet effet. Les ARCs seront amenés à se déplacer sur tout le territoire pour récupérer les données cliniques.Les néphrologues des différents services seront contactés par mail afin de préparer la liste des patients SNCS. Ce travail sera coordonné par le Pr  Bensman aidé par les néphrologues pédiatriques (Pr Georges Deschênes ; Dr Marina Charbit) et adulte (Dr Khedidja Bouachi).

49 500 € ont déjà été versés pour ESNA par PAR


2012-2014

Ambition Recherche Phase II

La deuxième phase du programme Ambition Recherche est constituée de quatre projets de recherche
 financés à hauteur de 180 000 €. 

Le premier a reçu un financement de 70 000 € :

Bases moléculaires de l’effet du Rituximab dans le syndrome néphrechotique diopathique corticosensible de l’enfant
INSERM U699 : Agnès Jamin, Laurène Dehoux et Renato C. Monteiro  -  Hôpital Robert Debré : Georges Deschênes



Le second de 50 000 € :

Pathogénèse du syndrome néphrotique à hyalinose segmentaire et focale : rôle de  Lin-2/CASK
MM Antoine DURRBACH & Hans-Kristian LORENZO, Porteurs du projet - INSERM 1014



Le troisième de 30 000 € :

Immunointerventions in the idiopathic nephrotic syndrome
Mr Jacques DANTAL, Porteur du projet -  Association pour la promotion de l'Institut de Transplantation et de Recherche en Transplantation, Urologie et Néphrologie (ITERTUN)



Le quatrième de 30 000 € :

Generation of conditional C-mip KO Mice to study the role of C-mip in Nephrotic Syndrome» et sa suite (projet financé en phase 1 et 2).
Dr André PAWLAK - Unite INSERM U955(ex U841) - équipe 21 - Hôpital Henri MONDOR 

Sous la direction du Dr Dil SAHALI, coordinateur du Centre de Référence.